aoû 29, 2018

5 choses que les tableurs ne peuvent pas faire

Nous adorons les tableurs et nous les utilisons tout le temps, mais il y a des choses qu’ils ne peuvent pas faire, comme vous préparer votre petit-déjeuner le dimanche… ou gérer vos logiciels.

Vous n’êtes pas convaincu ? Voici les cinq raisons pour lesquelles un tableur ne peut pas assurer une gestion efficace des licences logicielles.

  1. La production de rapports de conformité – Si les entreprises optent pour un programme de gestion des actifs logiciels (SAM), c’est avant tout pour s’assurer de satisfaire aux conditions de leurs licences. En effet, les licences sont longues et complexes. Vous ne pouvez évaluer votre conformité que si vous disposez des bonnes données et métriques sur l’utilisation et les licences, ainsi que d’une surveillance continue de votre environnement. Un tableur ne peut pas faire ça.
  2. La redistribution des licences inutilisées – Vous payez vos licences, que vous les utilisiez ou non. Un outil de gestion des licences logicielles peut surveiller l’utilisation et vous aider à savoir quand il est nécessaire de désactiver des licences ou de les réattribuer à des utilisateurs qui en ont besoin. Vous réduisez le nombre de licences nécessaires en recyclant celles que vous avez déjà. De cette façon, les licences que vous possédez sont utilisées par les employés qui en ont vraiment besoin. Un tableur ne serait d’aucune utilité.
  3. La normalisation des données logicielles – La gestion des actifs logiciels repose sur des données claires et normalisées. S’il y a des données incomplètes ou des doublons, il vous sera impossible d’avoir un aperçu fiable de votre environnement. Vous risquez de ne pas satisfaire aux audits et de vous exposer à des amendes. Un tableur ne peut pas le faire.
  4. La connexion à votre environnement existant – Pour obtenir des données fiables, il faut aller directement à la source : votre environnement. Les outils SAM sont équipés de connecteurs qui vous permettent d’interagir facilement avec les systèmes de votre entreprise pour récupérer les données dont vous avez besoin. Le tableur, lui, en est incapable.
  5. L’envoi d’alertes automatiques – Les mises à jour automatiques (notifications de franchissement de seuil, alertes d'inactivité, etc.) peuvent vous épargner bien des tracas et vous faire économiser de l'argent. Avec les alertes automatiques, vous êtes sûr de ne jamais manquer une occasion de redistribuer une licence. Et vous respectez vos conditions et accords. Un tableur…vous connaissez la suite.

La gestion des actifs logiciels booste votre entreprise

La gestion des actifs logiciels est une stratégie d’entreprise qui vous permet de maîtriser votre budget et d’optimiser les économies en contrôlant et en automatisant activement l’acquisition, l’utilisation et le déploiement des licences.

Les logiciels sont bien plus que des installations. Ils constituent la clé de voûte de toute entreprise. En adoptant une stratégie de gestion des actifs logiciels, les entreprises se donnent les moyens de prendre des décisions éclairées en matière de licence pour abaisser les coûts, gagner en efficacité et réduire les risques de conformité.

Les tableurs ne disposent pas des fonctionnalités nécessaires pour gérer la complexité de vos licences et ne vous permettent pas de les optimiser ni d’accéder aux informations dont vous avez besoin pour prendre des décisions stratégiques en matière de licences qui développeront votre entreprise.

Investir dans un outil SAM, c’est investir dans la santé financière à long terme de votre société :

  • Économisez 30 % sur vos coûts de licence
  • Obtenez un RSI en moins d’un an
  • Réduisez votre temps de réponse aux audits de 50 %
  • Gagnez du temps grâce à l’automatisation (jusqu’à 33 %)

Utiliser des tableurs pour gérer et surveiller vos licences peut être tentant, mais ceux-ci ne font que créer l’illusion d’une gestion des licences, car contrairement aux outils de gestion des actifs logiciels, ils ne permettent pas de réaliser des économies sur le long terme



Les sujets: SAM 101




Commentaires (0):

Il n'y a pas encore de commentaire.