sep 07, 2016

6 méthodes pour empêcher les cœurs de mettre le feu à vos licences Microsoft

De nouvelles versions de Microsoft Windows Server 2016 et de Microsoft System Center 2016 sont prévues en octobre ! Et bonne nouvelle : le mode de gestion des licences logicielles de ces produits va passer d'un modèle basé sur les processeurs à un modèle basé sur les cœurs.

Pourquoi Microsoft fait-il évoluer son modèle ? Du fait des évolutions technologiques de ces dernières années, un grand nombre de clients sont passés à de puissants serveurs physiques avec moins de processeurs physiques et plus de cœurs par processeur. Il est donc logique que Microsoft capitalise sur cette tendance.

Mais pour vous, qu'est-ce que cela signifie ? De nouveaux modèles vont apparaître et vous allez devoir les gérer avec prudence. Sinon, vous risquez de découvrir que la gestion des licences basée sur les cœurs va mettre le feu à l'inventaire et au budget de votre entreprise. Voyons comment empêcher cela.  

Nouveaux signaux de fumée : Du modèle Processeur/CAL au modèle Cœur/CAL

La gestion des licences de Windows Server 2016 va s'appuyer sur un modèle Cœur/CAL. Le modèle actuel de type Processeur/CAL gère les licences des processeurs du serveur physique. Mais la nouvelle approche Microsoft se fonde sur les cœurs, bien que les propriétés matérielles soient toujours prises en compte dans ce nouveau modèle.

Ainsi, à l’avenir, un serveur physique doté d'une licence Windows Server 2016 nécessitera au moins 16 licences de cœur par serveur physique et au moins 8 licences de cœur par processeur physique, quelle que soit l'édition utilisée. La demande de licences d'accès client (CAL) pour l'utilisateur et/ou les appareils demeure inchangée.

La couleur rose indique un coût plus élevé qu’aujourd'hui !

Tout comme pour les versions précédentes de Microsoft Windows Server 2012 et 2012 R2, il va y avoir deux éditions : Standard et Datacenter. Les droits de virtualisation ne changent pas. Un client est toujours autorisé à utiliser jusqu'à 2 machines virtuelles sur un serveur physique doté d'une licence appropriée avec les licences 2016 Standard. Un droit de virtualisation illimité est lié aux licences 2016 Datacenter correctement affectées à un serveur physique.

Six méthodes pour retarder l'incendie

Ce type de changement de modèle n'est pas une première dans l'histoire de Microsoft. Ce qui est génial — enfin, en quelque sorte ! — puisqu'on peut tirer les leçons du passé. Voici 6 aspects dont vous devez tenir compte pour gérer les licences de Windows Server 2016 :

  1. Si vous avez déjà un accord de licence existant (de type EA ou SCE), vous pouvez continuer d'acheter des licences par processeur jusqu'au terme de votre contrat.
  2. Si vous avez une assurance logicielle (SA) active au moment de la date de sortie grand public de Windows Server 2016, vous pourrez effectuer la mise à niveau sans frais supplémentaires. Vous pourrez continuer d'utiliser le modèle Processeur/CAL jusqu'à la fin du terme de la SA, puis migrer vers le modèle Cœur/CAL.
  3. La voie de migration suit un ratio standard de 16 licences de cœur (8 packs de deux cœurs) pour chaque licence de 2 processeurs avec une SA.
  4. Le prix pour 8 packs de deux cœurs sera identique à une licence de 2 processeurs.
  5. Pour un serveur doté d'une licence appropriée ayant plus de 2 processeurs et/ou plus de 8 cœurs par processeur, Microsoft accordera des licences supplémentaires si vous réalisez par vous-même un inventaire indiquant l'environnement physique au moment de la transition. Si vous ne réalisez pas l'inventaire par vous-même, seul le ratio standard sera utilisé !
  6. Vous pouvez réaliser l'inventaire par vous-même avec un outil d'inventaire et fort heureusement, vous n'êtes pas obligé d’utiliser des outils Microsoft, tels que Assessment Planning Toolkit ou Software Inventory Logging Aggregator. Il est important de documenter les licences attribuées dans l'environnement du serveur physique ayant migré.

En conclusion : N'attisez pas les flammes

Résumé :  Si votre entreprise utilise Microsoft Windows Server, nous vous conseillons de préparer avec soin la migration vers la nouvelle édition 2016. Sinon, vous risquez de mettre le feu à votre utilisation des logiciels et à vos licences. Il est possible que votre entreprise utilise déjà un trop grand nombre de licences, ou que des licences existantes se perdent au cours de la transition vers le modèle Cœur/CAL.

Commencez par vérifier si cela vaut la peine d'acheter des licences avec une assurance logicielle (SA) avant la date de sortie grand public de Windows Server 2016. Ensuite, déterminez comment réaliser un inventaire suffisant par vous-même en vue de l'inévitable phase de transition. Toutes ces étapes feront baisser vos coûts de gestion des licences.

Résultat : Ne laissez pas les cœurs mettre le feu à vos licences ! 



Les sujets: Microsoft, SAM Insights




Commentaires (0):

Il n'y a pas encore de commentaire.