jui 13, 2017

Azure Stack : votre cloud sur site

Depuis des années, les éditeurs repoussent les limites du cloud. Dans le cadre de ces innovations constantes, nous avons vu nos produits préférés changer de nom et migrer vers de nouveaux modèles de licences.

Ces transitions vers le cloud ont d'ailleurs créé de nouveaux défis pour les équipes de gestion des actifs informatiques (ITAM) et logiciels (SAM), qui ont dû se familiariser avec les licences SaaS, PaaS et IaaS. Aujourd'hui, nous avons pris nos marques et trouvé des fournisseurs de confiance. Après la révolution cloud, nous espérons ne plus avoir à faire face à de nouvelles tendances disruptives de cette ampleur.

Passer au cloud sans turbulence

© Berndnaut Smilde | http://www.berndnaut.nl/

Malheureusement, c'est ce qui risque de se passer. Eh oui, le cloud est de retour, sur site cette fois.

Je vous entends déjà dire : « Mais c'est ridicule ! » ou encore : « Sérieusement ??? », mais tâchons de garder la tête froide et penchons-nous plus en détail sur cette nouveauté.

Le nouvel Azure

Vous vous demandez certainement quels avantages l'installation d'Azure sur site pourrait bien apporter aux clients. Pour faire simple, Azure Stack permet d'étendre Azure Services aux installations des clients qui ne pouvaient pas utiliser la version cloud d'Azure, en raison notamment d'enjeux de sécurité concernant les données.

Avec Azure Stack, ces utilisateurs peuvent aujourd'hui déployer Azure sur site à partir de leur propre centre de données. En d'autres termes, les données sont stockées localement et ne sont pas envoyées à des cloud publics. De plus, en fonction de leurs besoins, les clients peuvent déconnecter leurs centres de données pour rester hors ligne.

Azure est une sorte de buffet à volonté : vous pouvez vous servir et aller manger à votre table (Azure Stack), ou alors déguster votre repas debout, directement au buffet (Azure). Dans tous les cas, vous mangez la même chose.

Optimisez vos licences Microsoft avec Aspera SmartTrack

Plus d'options pour les licences et les métriques

Comme Azure Stack est un produit cloud et qu'aucune licence permanente n'est disponible, les clients payent au fur et à mesure de leur utilisation, une offre disponible avec les contrats EA et CSP. Rien de révolutionnaire dans tout cela, je vous l'accorde.

Mais penchons-nous maintenant sur l'objectif principal de Microsoft : offrir une infrastructure cohérente entre Azure et le site du client. La solution est ingénieuse : Microsoft s'est rapproché des constructeurs de matériel. En effet, Lenovo, Dell EMC et HPE vont désormais proposer de nouvelles gammes de serveurs « Hybrid Ready » avec une version d'Azure Stack pré-installée. Ces solutions clé en main raviront également les équipes du service informatique, qui n'auront plus besoin de passer autant de temps à gérer le déploiement.

De plus, les clients peuvent également demander à leur prestataire de services (SPLA) de louer leur matériel avec des instances Azure Stack. Pour les clients disposant de licences en gros volumes, les serveurs Azure Stack sont également compatibles avec Windows Server et SQL Server. Dans ce cas de figure, les clients bénéficient d'un tarif réduit sur Azure Stack, car ils ont déjà leurs licences en plus du matériel. Cependant, comme dans n'importe quel scénario de transfert de licences, il faut garder à l'esprit que les clients optant pour le fournisseur de services devront également acquérir la Software Assurance de Microsoft.

J'espère que cet article vous a aidés à mieux comprendre les caractéristiques et les avantages de la nouvelle solution Azure Stack. En matière de licences logicielles, souvenez-vous du vieil adage : « Rien n'est permanent, sauf le changement. » (Héraclite d'Éphèse)

Ne manquez pas en post!



Les sujets: Cloud, Microsoft