Sep 09, 2020

Comment faire pour qu’Oracle fonctionne comme vous le souhaitez ?

Bring Your Own Licenses, (BYOL) est un moyen simple et flexible de moderniser votre technologie sans investissement initial important. Mettre en place une gestion automatisée des licences Oracle vous permet d’identifier quelles licences vous possédez - et comment les utiliser de manière avantageuse. C’est aussi une façon pour les entreprises d’utiliser dans un environnement cloud, les licences Oracle qu'elles ont déjà achetées et payées, sans avoir à souscrire de nouveaux abonnements SaaS.

C’est une solution gagnant-gagnant pour tout le monde. Oracle peut fidéliser ses clients en offrant des moyens flexibles de déployer les licences existantes dans le cloud, notamment Oracle Cloud ; le client n’a pas à acheter de nouvelles licences pour un environnement cloud ou à supprimer ses licences Oracle existantes pour un fournisseur de logiciels cloud.

Oracle BYOL est réactif, évolutif et facile d’accès. De plus, il allège la maintenance et la gestion de votre infrastructure IT. Si vous cherchez à transférer certains logiciels vers le cloud et que vous êtes client chez Oracle – votre parc Oracle est probablement important - Oracle BYOL pourrait être la solution la plus judicieuse, à condition évidemment de bien l’utiliser.

Voici quelques conseils de gestion pour que pour tiriez le meilleur parti d'Oracle BYOL.

Webinaire : Comprendre les risques liés à Oracle BYOL

Cette session à télécharger regorge de conseils de pros pour minimiser les coûts et les risques souvent associés à la migration des licences Oracle vers le cloud.

Téléchargez maintenant>>

La conformité des licences Oracle dépend de vous

Bien que la plupart de vos licences vous donnent le droit d'utiliser le logiciel selon ses métriques ou son édition, la licence ne définit pas l'infrastructure sur laquelle vous l'exécutez. En fait, la plupart des licences et contrats Oracle ne disent pratiquement rien sur le déploiement dans le cloud. En revanche, Oracle s'appuie sur des documents supplémentaires pour définir ses règles BYOL, tels que Programs Eligible for Authorized Cloud Environments ou Licensing Oracle Software in the Cloud Computing Environment..

Certains produits Oracle sont éligibles pour le cloud, mais pas tous. Les licences Oracle que vous pouvez apporter dans le cloud incluent :

  • Oracle DateBase
  • TimesTen
  • Berkeley DB
  • WebLogic
  • Daten-Integrator
  • GoldenGate
  • Oracle Java

Il vous incombe donc de maintenir la conformité des licences Oracle dans le cloud. Vous devrez connaître vos droits à l'intérieur et à l'extérieur du cloud, et savoir comment suivre avec précision les licences que vous y déployez. Oracle ne le fera pas pour vous.

Oracle Cloud contre AWS et Azure

Vos licences Oracle ne peuvent être transférées que vers des infrastructures de machines virtuelles Oracle approuvées, comme Microsoft Azure, Amazon Web Services (AWS) et, bien sûr, Oracle Cloud.

Oracle Cloud est le plus abordable de tous, en raison de son faible core factor à 0,5. Pour l’éditeur qui souhaite naturellement fidéliser ses clients existants en les aiguillant vers sa propre solution cloud, ça parait logique.

Mais si vous êtes comme de nombreux clients Oracle, vous utilisez déjà Azure ou AWS. Dans ce cas et uniquement pour ces deux principaux acteurs du cloud, Oracle considérera 1 ou 2 vCPU par Proc, selon que l'hyper-threading est activé ou non (pas de core factor).

Par exemple, pour une installation Oracle DB on-premises, un serveur à 24 cœurs avec un processeur Intel nécessiterait 12 licences Oracle DB Proc (le core factor est de 0,5). Pour AWS et Azure, aucun core factor n'est appliqué, et comme vous ne connaissez pas le nombre de serveurs PCU ou de types de processeurs, vous disposez uniquement du nombre de processeurs virtuels (vCPU) dont vous payez l’utilisation. Ainsi, si vous disposez de 12 licences Oracle DB Proc, vous pouvez installer une base de données Oracle sur le cloud (AWS ou Azure) avec 12 vCPU alloués (hyper-threading activé) ou 24 vCPU alloués (hyper-threading non activé).

Lors d’un audit Oracle , Oracle peut demander toutes les informations sur vos produits cloud AWS et Azure, vous devrez donc suivre la conformité des licences déployées sur ces environnements. Sans un outil de gestion des licences Oracle ça peut être compliqué.

Voici comment LicenseControl for Oracle vous aide contre le risque de non-conformité.

Cliquez ici >>

Gérer votre ULA avec des déploiements cloud

Les licences acquises via un contrat de licence illimité (ULA) peuvent être utilisées dans des environnements cloud autorisés, mais à moins d’avoir négocié une clause spéciale, vous ne pouvez pas inclure ces licences dans la certification à la fin de la période ULA.

Oracle peut vous demander de les supprimer et de les replacer on-premises.

Oracle peut également vous demander d'acheter plus de licences pour couvrir les déploiements dans le cloud en rétrocédant le contrat de licence ou en vous facturant un prix revu à la hausse par licence, comme l'ajout de 22% pour le support / maintenance. Eh oui ça se passe comme ça chez Oracle, à moins de négocier un arrangement qui autorise les déploiements dans le cloud, il faut payer.

Comment maintenir votre conformité si vous optez pour BYOL

Il vous appartient de surveiller votre conformité avec Oracle en vous assurant que vous disposez du nombre correct de licences couvrant vos installations et que les licences que vous achetez correspondent aux produits déployés dans le cloud. Lors d'un audit, Oracle ne manquera pas de vous demander ces informations.

Vous pouvez aussi établir un suivi de vos CSI, qui prouvent qu'un droit est en cours de maintenance et qui vous fournissent un décompte de licences précis. Cela vous permettra de voir quels CSI sont utilisés pour le support dans le cloud.

LicenseControl for Oracle effectue un calcul détaillé des core factors et des technologies de virtualisation pour fournir des résultats précis. L’outil gère en détail vos obligations contractuelles et les attribue par CSI à vos déploiements. L'utilisation d'un outil de gestion des licences Oracle vous aide à suivre ce que vous déployez, au besoin à fournir les renseignements requis par l’éditeur en cas d’audit et à garantir qu’à long terme vous avez la main sur votre BYOL et non le contraire.

Webinaire : Comprendre les risques liés au BYOL chez Oracle.

Découvrez des informations clés sur Oracle BYOL pour mieux saisir toutes les exigences de licensing requises par Oracle et vous aider à négocier efficacement Oracle BYOL et ULA.

Pour regarder, cliquez ! >>



Les sujets: Cloud, L'optimisation des licences, Achats de licences et contrats, Oracle