nov 19, 2018

Enquête SaaS : l’impact du cloud sur la gestion des licences logicielles

Entre mai et septembre 2018, nous avons étudié les défis de la gestion des actifs logiciels auxquels les utilisateurs finaux sont confrontés, à mesure que les entreprises adoptent les solutions SaaS. Grâce à 276 témoignages de professionnels du monde entier, notre étude nous a permis de confirmer l’existence de tendances que nous avions déjà identifiées, tout en révélant un certain nombre de phénomènes surprenants qui pourraient changer votre approche de gestion des actifs logiciels cloud.

Les divisions métier jouent un rôle clé dans la gestion des actifs logiciels

Si l’omniprésence d’Office 365 ne surprend personne, la gestion des solutions logicielles avec abonnement est pour le moins étonnante. De nombreux acteurs sont convaincus qu’au fil de la montée en puissance des solutions SaaS, les activités d’achat et de gestion des logiciels par abonnement généralement gérées par le service IT central seront progressivement transférées aux divisions métier.

Cependant, notre étude révèle que 70 à 85 % des solutions SaaS sont détenues et gérées par les services IT centraux. Cela s’applique également aux formules par abonnement comme Office 365 et SAP.

Nous avons malgré tout identifié deux exceptions à cette tendance :

  • dans le cas de Salesforce, plus de la moitié des participants indique que le budget Salesforce est géré par l’IT, tandis que 35 % des entreprises confient cette gestion aux départements ventes et marketing, service client et opérations. Il s’agit d’une approche logique, puisque Salesforce est avant tout un outil de génération de revenus. Et contrairement à Office 365, il est essentiel à l’infrastructure de l’entreprise. Il est donc normal que le budget soit géré par les parties prenantes clés.
  • Il en est de même pour Veeva Vault, qui est gérée par le service IT central dans moins de 20 % des entreprises interrogées. Pour cet outil de gestion des contenus des sciences de la vie, le budget est partagé entre les services de recherche et développement et de production dans près de 40 % des cas. Puisque la solution n’a pas d’utilité évidente pour les services ventes et marketing et les autres divisions métier, il est logique que le budget soit géré par les parties prenantes concernées.

Réduire les dépenses logicielles, une priorité

Près de 60 % des participants citent la gestion des coûts SaaS comme l’une des priorités de leur organisation, tandis que 73 % placent la « réduction des dépenses logicielles » dans leurs 4 principales priorités SAM. Même si la migration vers le cloud permet de réduire les coûts d’infrastructure de manière significative, l’acquisition de licences inadéquates ou la configuration erronée de l’environnement cloud peuvent générer des coûts superflus considérables, avec des licences en double et inutilisées.

New call-to-action

Ne pas voir la disruption partout

Voici quelques résultats peu surprenants :

  • 80 % des entreprises utilisent Microsoft Office 365. Évidemment. Toutes les organisations utilisaient Office avant de migrer vers le cloud, et Microsoft encourage vivement ses clients nouveaux et existants à opter pour ses formules cloud. Puisque le cloud joue un rôle clé dans sa stratégie commerciale, il est logique que la plupart des entreprises soient déjà passées à Office 365.
  • Près de 45 % des répondants utilisent SAP S/4 Hana Cloud, parallèlement aux autres solutions cloud proposées par SAP. SAP a également opté pour une stratégie « cloud-first » agressive, ce qui fait que la grande majorité des entreprises utilisent au moins une de ses solutions métier clés en mode cloud aujourd’hui.

Gestion des actifs logiciels cloud : 3 points à retenir

  1. Gérez vos actifs logiciels cloud. Les résultats sont clairs : même avec le cloud, la gestion des actifs logiciels reste une stratégie clé pour la gestion des coûts. En bénéficiant d’une vue unifiée sur vos coûts d’abonnement SaaS, vous pouvez réduire vos dépenses et protéger adéquatement vos investissements logiciels. Réutilisez vos abonnements, gérez les limites de stockage et contrôlez votre environnement pour faire baisser les coûts et prendre des décisions éclairées sur vos contrats d’abonnement.
  2. Le SaaS ne change pas totalement la donne. Les solutions SaaS changent la manière dont nous travaillons et dont les logiciels sont commercialisés. Si chaque division peut aujourd’hui acquérir et gérer plus librement ses logiciels métier dans le cloud, le service IT central reste un acteur clé dans le cadre de la gestion des solutions d’infrastructure critique et de la coordination des stratégies de réduction des coûts à l’échelle de l’entreprise.
  3. Les divisions jouent un rôle clé pour la SAM dans le cloud. Au fil de la décentralisation des achats de logiciels, les divisions vont s’imposer comme des acteurs clés pour la gestion des actifs logiciels. Les équipes SAM devront se développer et inclure des collaborateurs issus des services ventes et marketing ou IT et même des membres de la direction.
New call-to-action


Les sujets: Cloud, SaaS, SAM Insights