déc 19, 2017

Un premier pas dans la bonne direction: Modifications de la liste des prix et des conditions SAP 2017/4

Depuis plusieurs mois, le DSAG (groupe germanophone des utilisateurs SAP) et SAP ont entamé des discussions autour du délicat sujet de l’avenir des « SAP NetWeaver Foundation For Third Party Applications » (NWF TPA) Ce thème a fait l’objet d’une publication au sein du réseau DSAG en août 2017. Il y était notamment question de la nouvelle réglementation relative à l’obligation de licence dans les configurations impliquant des fournisseurs tiers (SAP NetWeaver Foundation for Third Party Applications).

On parlait déjà d’une avancée majeure.

Changes to SAP List of Prices and Conditions 2017/4

La licence n’est plus obligatoire pour l’accès via des API

En l’occurrence, le DSAG posait clairement le principe suivant : pour que SAP puisse revendiquer un quelconque droit, il faut que le code des clients et fournisseurs tiers fonctionne sur la pile ABAP ou JAVA. En quoi est-ce important ?

Jusqu’à sa version 2015/4, la liste de prix SAP ne couvrait que l’environnement Runtime, or SAP a étendu sa portée dans la version 2016/2. Conséquence de cette modification : les applications accédant aux données des tables SAP par le biais d’API ont nécessité, du jour au lendemain, une licence « SAP NetWeaver Foundation for Third Party Application » (NWF TPA) supplémentaire, entraînant pour les clients une dégradation sensible des conditions appliquées jusqu’alors.

C’est sur ce point-là que SAP vient de reculer.

Optimisation des licences SAP

Amélioration en vue dans le champ d’application de la base SAP

Le DSAG a également fait part d’une clarification interne de l’éditeur selon laquelle l’obligation de licence serait à l’avenir levée pour les applications destinées uniquement à l’administration du système, à sa surveillance ou à sa gestion.

Voici ce que nous apprennent les notes complémentaires du DSAG pour 2017 concernant la NWF, au point 2.2 : « Autres cas de figure libérés de l’obligation de licence » :concernant les licences des NWF TPA, SAP adopte aujourd’hui l’interprétation suivante : les applications (de tiers ou de clients) exclusivement destinées à l’administration, à la surveillance et/ou à la gestion du système, ne s’accompagnent plus d’une obligation de licence au titre des NWF TPA. La mise en œuvre de cette interprétation doit quant à elle encore être précisée en interne par SAP.

Les instances SAP ont donc depuis apporté des clarifications, consacrant au sujet le point 5.13 de la nouvelle liste de prix 2017/4.

Que doivent retenir les clients SAP ?

SAP réclame cette licence à ses clients lorsque ces derniers souhaitent pouvoir exploiter leurs systèmes propres (add-ons) ou des logiciels de fournisseurs tiers dans l’environnement NetWeaver-Runtime.

Il existe deux exceptions à cette règle :

  1. Les systèmes propres (add-ons) ou les logiciels de fournisseurs tiers qui n’accèdent pas aux informations (données) contenues dans les tables SAP (base de données).
  2. Les systèmes propres (add-ons) ou les logiciels de fournisseurs tiers qui offrent exclusivement des fonctions destinées à l’administration, à la surveillance et/ou à la gestion du système. [Disposition introduite dans la Liste de Prix 2017/4]

La modification actuelle de la liste de prix 2017/4 représente la première avancée réelle vis-à-vis des clients en termes d’obligation de licence.

Les notions d’administration, de surveillance et de gestion du système relèvent toutes du champ d’application de la base SAP. C’est également le cas de tous les logiciels de fournisseurs tiers :

  • Gestion de l’identité
  • Gestion des autorisations
  • Gestion de la sécurité
  • Gestion des licences
  • Logiciels de contrôle (surveillance)
  • Copies de système SAP
Changes to SAP List of Prices and Conditions 2017/4

On progresse mais…

Nous saluons sincèrement cette avancée. Cependant, nous restons persuadés que l’ensemble des exigences de SAP étaient et restent illégales. SAP a communiqué son intention d’adopter de nouvelles modifications en la matière d’ici à la fin 2018, mais l’idéal serait qu’elle renonce purement et simplement à l’ensemble des exigences figurant aujourd’hui dans sa liste de prix. Trois ans après le début des discussions, nous continuons d’être sceptiques.

Pour clore définitivement le sujet, il faudrait mettre en place une solution simple et économique, accessible à tous les clients. Notre proposition : un forfait unique de 16 000 euros, comme au temps de la création de NetWeaver par SAP. En contrepartie de ce forfait, l’ensemble des clients se verraient accorder un droit illimité sur l’utilisation, dans l’environnement Runtime, des logiciels de fournisseurs autres que SAP, comprenant notamment l’accès aux données contenues dans les tables SAP.

Réduisez vos coûts SAP



Les sujets: SAP