mar 14, 2019

Lyft et AWS: Sonnette d’alarme pour la gestion des coûts de cloud computing

Selon les documents déposés dans le cadre de son appel public initial, la société de transport avec chauffeur Lyft, devrait d’ici la fin 2021 verser au moins 300 millions de dollars pour des services cloud à Amazon Web Services (AWS). Cette somme abyssale correspond à un montant variant entre 8,33 et 8,57 millions de dollars par mois. Notons au passage que même si Lyft ne consomme pas autant en services d'ici la fin 2021, elle devra quand même payer la différence.

Lyft and AWS: A Cloud Cost Management Wake-Up Call

Lyft a probablement accepté le contrat AWS pour les services cloud afin d'assurer l'accès à de vastes ressources informatiques, et pour éviter tout problèmes d'infrastructure pouvant entraver leur croissance potentielle. Cette démarche judicieuse montre leur fine approche de leurs activités et leur maîtrise de besoins en ressources.

Mais ce dossier révèle une vérité non reconnue sur le cloud computing : ce n'est pas aussi bon marché que certains pourraient le croire. Même si le cloud peut réduire votre investissement initial en ressources informatiques et en personnel, il représente au fil du temps toujours une part importante de votre budget total – et sans une gestion adéquate de vos dépenses dans le cloud ces coûts peuvent rapidement s’amplifier.

Bénéficiez d'une vision à long terme grâce à la gestion des coûts de cloud computing

La gestion des coûts dans le Cloud ne se cantonne pas au décompte des licences logicielles : on parle ici, d’une vue d’ensemble pour surveiller, rapporter et anticiper les besoins de votre entreprise afin que vous ne soyez pas bloqué dans des contrats coûteux et à long terme et que vous puissiez optimiser vos coûts dans le Cloud.

Passer d’un fournisseur de cloud à un autre, ou même du cloud à un environnement sur site, peut coûter cher alors que vous voulez simplement sortir d'un contrat cloud onéreux ou insatisfaisant. Si votre entreprise décide d'agir, vous aurez besoin des ressources nécessaires pour migrer les données efficacement, ce qui nécessitera peut-être une solution intermédiaire pour les stocker et les manipuler si elles se présentent sous un format incompatible avec le nouvel environnement.

C'est ici qu'intervient la gestion des actifs du logiciel dans le cloud. Il est essentiel de pouvoir mesurer votre utilisation actuelle, optimiser vos licences actuelles et prévoir vos besoins. Cloud optimization software est un moteur important pour atteindre ces objectifs.

Et ce sont ces connaissances qui donnent aux investisseurs actuels et potentiels la sécurité de savoir que vos investissements sont guidés par des connaissances solides et stratégiques en matière de gestion des licences.

5 points non négociables pour la gestion des actifs des logiciels dans le cloud

Ainsi, avant que votre entreprise ne signe un contrat de licence pour des solutions de cloud computing, assurez-vous de bien avoir vérifié les points suivants :

  1. Clarification de vos objectifs. Cernez vos objectifs et vérifiez qu’ils sont réalisables en rejetant les idées préconçues qui ne reflètent pas nécessairement la réalité de votre marché.
  2. Surveillance votre utilisation actuelle. Établissez un point de référence pour mesurer l'utilisation et les changements dans votre environnement.
  3. Optimisation de vos licences. Il y a de fortes chances que vous ne tiriez pas le meilleur parti de vos licences actuelles. Si vous migrez avec un contrat de départ basé sur une structure de licence inefficace, votre licensing restera inefficace dans le cloud. Optimisez avant de migrer, afin d'obtenir les meilleures licences correspondant à vos besoins.
  4. Anticipation de vos besoins. Considérez vos objectifs et votre utilisation actuelle pour obtenir une estimation approximative de la quantité de ressources informatiques dont vous pourriez avoir besoin à l'avenir. C’est une étape indispensable sans laquelle vous risquez de vous retrouver avec un environnement qui ne correspond pas à vos exigences.
  5. Élaboration d’une stratégie de sortie. Sachez ce qu'il vous faudra pour migrer vos données d'un fournisseur de cloud computing à un autre ou retourner vers votre propre environnement. Mettez-vous d’Accord sur des formats de données largement utilisés pour faciliter la migration. Cela vous aidera à éviter de vous retrouver coincé dans un contrat d'informatique dans les nuages insatisfaisant.

Une fois que vous aurez passé en revue ces cinq étapes, vous serez prêt à négocier un contrat de services cloud qui répond aux besoins et aux objectifs particuliers à votre entreprise.

Même si le licensing dans le cloud n'est pas aussi abordable qu'il n'en avait l'air il peut toujours être rentable. Plus que jamais, il est important que vous preniez le contrôle de votre environnement cloud avant qu'il ne prenne le contrôle sur vous.



Les sujets: Amazon AWS, Cloud, Industry News + Events