Apr 18, 2019

Les meilleures pratiques de Gartner sur la gestion des coûts dans le cloud

La gestion des actifs logiciels a un rôle déterminant à jouer dans le cloud selon un récent rapport Gartner intitulé "Software Asset Management for the Cloud" : Consumption Management and Optimization Take Center Stage ".

Dans ce rapport, les analystes de Gartner expliquent que les entreprises doivent accorder la priorité à la gestion des coûts de cloud computing dans le cadre d'un programme global de gestion des actifs logiciels. Gartner note : "Digital initiatives are fueling cloud service adoption, making their metering, management and optimization an inescapable need."

Aspera Blog | Gartner Best Practices for Cloud Cost Management

La gestion des actifs logiciels est au cœur de la gestion du Cloud Computing

Avec la migration vers le Cloud, bon nombre d’organisations prétendent ne plus avoir besoin du Software Asset Management.

Après tout avec un modèle d’abonnement, il n’y a pas vraiment de problème de conformité. C’est juste ? Gartner, cependant, nous rappelle que le SAM est plus qu'une simple conformité, et qu'il est tout aussi important dans le cloud que sur site, peut-être même plus. Gartner explique : “SAM’s primary focus in the context of SaaS must switch from a practice of managing conventional license compliance to measuring and managing the consumption of provisioned services and functions.”

Maîtriser les coûts du cloud maintenant - ou faire face à un prix élevé plus tard

Les services cloud permettent à vos unités commerciales et à vos employés de prendre des décisions informatiques mieux et plus rapidement, mais la facilité et la flexibilité ont un prix élevé. Une plus grande flexibilité peut entraîner une spirale des coûts rapidement incontrôlable lorsque vous consommez plus que vous n'avez prévu dans votre budget, ou si vous n'avez pas adapté votre environnement. Mais le prix des logiciels SaaS non gérés et des services cloud pourrait être beaucoup plus élevé pourrait dépasser toutes les estimations de départ. Selon une étude de Gartner, “Through 2022 in any given month, over 30% of the growing expenditure on software and cloud services will be unused.” Partout où les logiciels sont utilisés, il y a un risque que vous dépensiez beaucoup plus que nécessaire.

Risques liés à la non-conformité des logiciels dans le cloud

Passer au cloud ne signifie pas s'éloigner des risques de non-conformité.

Même la migration en tant que telle vers le cloud constitue un risque potentiel d’audit. Les éditeurs peuvent considérer votre décision de migrer comme une opportunité de jeter un dernier coup d'œil sur votre conformité et voir s'ils peuvent tirer quelques revenus de vos licences sur site.

Les scénarios Bring-your-own-license (BYOL) comportent également un risque d’audit. Ces licences peuvent être utiles lors de votre migration, mais vous souhaitez conserver votre infrastructure existante et elles limitent votre utilisation des services du cloud. Vous devez disposer d'outils et de processus SAM qui vous permettent de suivre et de gérer ces limitations pour éviter que votre utilisation du cloud en mode BYOL ne se transforme en un cauchemar budgétaire.

C’est toujours le bon moment d’être en conformité et d’avoir une vue d'ensemble complète de votre licensing ; une migration planifiée vers le cloud est aussi l'occasion idéale de revoir votre environnement et de vous assurer que tout va bien. Ce n'est pas seulement une bonne pratique d'audit de défense logicielle ; cela vous aide également dans le processus de migration lui-même. En sachant ce que vous utilisez et ce que vous êtes susceptible d'utiliser, en redimensionnant vos serveurs, vous pouvez vous assurer que vous tirez le meilleur parti de vos licences cloud.

Le dimensionnement des instances PaaS et IaaS est essentiel

Gartner met en garde contre le fait que sans comptage et gestion appropriés, les licences IaaS et PaaS non utilisées peuvent devenir de plus en plus coûteuses. "Toxic consumption of PaaS and IaaS may occur where services continue to run incurring waste and unbudgeted costs."

Dans les scénarios IaaS et PaaS, il est important de savoir combien de CPU et de mémoire vous utilisez. Comme pour une licence logicielle, utilisez ce que vous avez, et assurez-vous que tout est configuré pour vos besoins métier. Avoir trop d'instances ou les rendre trop grandes peut à long terme vous coûter très cher.

Le rapport Gartner décrit 5 processus clés pour contrôler efficacement les coûts du cloud computing :

  • Approvisionnement
  • Désapprovisionnement
  • Mesurage
  • Planification
  • Ré-utilisation

Avec un programme de gestion des ressources logicielles dans le cloud, vous pouvez voir exactement quelles licences sont utilisées et lesquelles restent non utilisés. Ces informations précieuses aident les entreprises à tirer le meilleur parti de leur investissement logiciel.

Selon Gartner le SAM dans le cloud : gérer, surveiller et optimiser

Protéger votre investissement financier en combinant une connaissance approfondie des données avec les bons outils et l'engagement des parties prenantes. Ce rapport Gartner vous fournit des recommandations sur l'optimisation des coûts de cloud computing :

  • Stratégies de contrôle des coûts futurs et de gestion des logiciels et services inutilisés
  • Processus essentiel pour atténuer le risque de non-conformité et contrôler efficacement l'augmentation des coûts du cloud computing
  • Des outils pour améliorer votre programme SAM et créer de la valeur commerciale grâce à l'adoption du Cloud Computing
  • • Recommandations à l’attention des managers d’actifs logiciels

 

 

 

Gartner, Software Asset Management for the Cloud: Consumption Management and Optimization Take Center Stage, 28 novembre 2018, Stephen White, Ryan Stefani

Ce graphique a été publié par Gartner, Inc. dans le cadre d'un document de recherche plus vaste et doit être évalué dans le contexte du document dans sa globalité. Le document Gartner est disponible sur demande auprès d'Aspera.



Les sujets: Cloud, SaaS, SAM Insights