mar 14, 2017

Un audit logiciel Oracle ? Sortez vos outils d’inventaire et de découverte.

Par Craig Guarente, Palisade Consulting

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à brièvement me présenter. J'ai dirigé l'équipe d'audit des licences d'Oracle (LMS) en tant que responsable du processus mondial pour tout ce qui avait trait aux LMS. J'adorais mon travail et j'adore également ce que je fais aujourd'hui chez Palisade Compliance, c'est-à-dire aider les clients audités par Oracle.

Ayant été des deux côtés du miroir, j'ai une perspective unique sur les tactiques d'Oracle et les conséquences de son approche parfois agressive des clients. Néanmoins un client Oracle bien informé et correctement préparé peut parfaitement réussir un audit oracle. En revanche, un client mal préparé se voir obligé de verser des millions de dollars de pénalité à Oracle.

Tout est une question de contrôle !

La gestion d'un audit Oracle tient surtout au contrôle de l'information et des faits. Si vous laissez à Oracle le contrôle des données et des faits, ça peut coûter cher. Si vous prenez le contrôle, comme il est conseillé de le faire, vous ne devrez rien, ou très peu, à Oracle. Dans le pire des cas, les clients qui ont pris la main ne paient à Oracle que le juste prix du surplus logiciel qu'ils consomment.

À chaque audit, l'objectif d'Oracle est de récupérer autant d'argent que possible. Pour cela, Oracle doit recueillir énormément de données (bien plus qu'elle n'en a besoin) et présenter à l'organisme audité le plus d'éléments non conformes possible. L'équipe LMS Oracle remet alors ses conclusions complètes à l'équipe commerciale Oracle et l'aide à conclure la vente.

Le client essaie alors de négocier pour faire baisser ce nombre incroyablement élevé de licences en non-conformités. Ne disposant pas de ses propres données, la négociation repose entièrement sur les dires de l'équipe LMS Oracle, ce qui n’est bien sûr pas à l’avantage du client.

Utilisez un outil qui vous permettra de connaître vos données

Un audit Oracle ne doit pas nécessairement se dérouler de cette manière. Lorsqu'un client dispose de données issues d'un outil, celles-ci peuvent être utilisées pour que sa version soit présentée en premier. S’il a correctement géré ses licences, sans problème de conformité, alors l'audit n'est plus abordé dans la perspective « d'essayer de négocier pour faire baisser un nombre élevé d'éléments non conformes ». Au contraire, Oracle essaiera de lui donner un chiffre autre que zéro, quel qu'il soit.

J'irai même plus loin. Un outil d'inventaire peut même empêcher un audit ! Comment ? Si l'équipe commerciale Oracle vous pose des questions sur votre déploiement et que vous êtes capable en retour de fournir rapidement des informations fiables et pertinentes, le risque que vous fassiez l'objet d'un audit baisse. Il faut savoir qu'Oracle n'aime pas auditer des clients qui savent parfaitement où ils en sont avec leurs licences. Ces audits ne génèrent pas autant d'argent que l'audit d'une entreprise qui ne connaît pas sa situation/son utilisation en matière de licences.

Chez Palisade, nous aidons nos clients à passer leurs audits Oracle depuis 6 ans. Il existe un lien direct entre la qualité des données dont dispose un client et le paiement de pénalités moindres à Oracle. Meilleures sont les données, plus faibles sont les pénalités. Si un client ne gère pas ses licences ou ne dispose d'aucun outil pour l'inventaire et/ou la découverte, il est en position de faiblesse vis-à-vis d'Oracle. Encore une fois, Oracle veut pouvoir contrôler le rapport établissant que vous utilisez X licences. Si vous ne pouvez pas fournir de chiffre à Oracle, alors Oracle vous en donnera un.

Économisez du temps et de l'argent sur votre ULA Oracle

 

Faites appel à des experts pour exploiter vos données

Palisade ne vend pas d'outils. Nous sommes une société de conseil, spécialisée dans les licences et contrats Oracle. Pour qu'un client soit dans la meilleure position possible vis-à-vis d'Oracle, je pense qu'il a besoin d'informations (un outil est une excellente source d'information) et de conseils (un expert Oracle indépendant est une excellente source de conseils).

J'aimerais maintenant appliquer l'analyse sur l'administration fiscale américaine. En tant qu'entrepreneur, j'utilise QuickBooks pour ma comptabilité. Mais je fais également appel à une comptable, spécialiste de ce domaine. Le travail de ma comptable serait bien plus compliqué si je lui remettais simplement une boîte contenant des reçus à la fin de l'année, plutôt que de lui transmettre toutes les informations contenues dans Quickbooks. De la même manière, mes rapports Quickbooks ne me sont d'aucune utilité avec l'administration fiscale américaine. Il faut que ma comptable s'assure que cette administration ne me contrôle pas. Et si c'est le cas, elle doit m'aider au cours de cet audit.

Les sociétés qui intègrent parfaitement les outils SAM et bénéficient des meilleurs conseils indépendants sur Oracle (ou tout autre éditeur de logiciels) garderont le contrôle de leur relation, évitant tous frais inutiles, et garantiront leur conformité.

Je vous invite à participer à mon webinaire Proven Strategies to Reclaim Control of Oracle’s Fiscal Year End (Stratégies éprouvées pour reprendre le contrôle de la fin de l'exercice financier d'Oracle) le 21 mars à 14 h HNE. Il vous permettra de bénéficier de conseils d'expert pour vous préparer à un audit Oracle. Découvrez comment la force combinée d'une expertise d'Oracle et d'un outil de gestion des ressources logicielles dédié comme SmartTrack peut se révéler être une stratégie gagnante de défense contre les audits et de conformité des licences logicielles.

Vous découvrirez au cours de cette session comment utiliser vos données pour tirer le meilleur parti de la fin de l'exercice financier d'Oracle (dès le 31 mai). Avec Christof Beaupoil, co-fondateur d'Aspera, nous expliquerons :

  • comment gérer un audit Oracle ;
  • comment le recueil de données complètes peut vous aider à préparer ou à éviter un audit de licences Oracle ;
  • comment l'utilisation du bon outil peut vous aider à négocier avec oracle ;
  • ce qu'il faut anticiper au début d'un exercice financier d'Oracle ;
  • une session en direct de questions/réponses à la fin.


Les sujets: Audits logiciels, Oracle




Commentaires (0):

Il n'y a pas encore de commentaire.