Le SAM et l'avenir du SaaS : Mettre en place les processus de demain

En l’espace de 20 ans seulement, la gestion des actifs logiciels (SAM) a considérablement évolué. Les premiers processus de découverte et d’inventaire mis en place pour assurer la conformité informatique en l’an 2000 se sont transformés et s’imposent aujourd’hui comme des stratégies métier à part entière qui concernent quasiment toutes les activités des entreprises. Le SAM permet d’assurer la conformité des licences, de réduire les coûts et les frais généraux, de mieux gérer le personnel et de renforcer la confidentialité des données. En d’autres termes, le SAM est une institution.

Alors que l’évolution des technologies IT continue de dépasser les prédictions les plus ambitieuses, le SAM doit lui aussi se développer et changer de perspective. Cette évolution provient en grande partie du cloud, mais il faut également tenir compte de facteurs comme le roulement du personnel et la confidentialité des données. Pour pouvoir gérer ces enjeux complexes, il faut développer de nouvelles pratiques et approches durables capables de s’adapter à l’évolution permanente du secteur IT.

Dans cette optique, le SAM s’appuie sur des outils et technologies étayés par des processus :

  • Arrivées, transferts et départs : pour aligner le cycle de vie de la gestion RH sur celui de la gestion SAM
  • Vérification de la portée : pour gérer en permanence la portée réelle de l’ITAM
  • Redistribution logicielle : pour limiter le nombre de logiciels inutilisés et mieux contrôler l’affectation et l’utilisation des licences
  • Vérification des utilisateurs nommés : pour s’assurer que les licences par utilisateur restent bien affectées aux employés actuels
  • Analyse de l’assistance et de la maintenance logicielle : pour analyser et mieux gérer les coûts des contrats d’assistance et de maintenance

Le SAM dans le cloud se heurte également à deux défis de taille concernant les données :
1) l’utilisation des services SaaS par les utilisateurs et 2) les « instances » cloud utilisant des abonnements mensuels ou des programmes BYOL (Bring Your Own License). Pour pouvoir les gérer, il est essentiel de disposer des meilleurs outils et de processus éprouvés.

GARTNER: 35 % du budget IT est consacré au cloud/aux abonnements, et ce chiffre est en hausse

Du bug de l'an 2000 au Cloud : Chronologie globale du SAM

La gestion des actifs logiciels (SAM) a vu le jour au tout début du siècle. Le HAM (gestion des actifs matériels) / SAM est probablement apparu en 1997/1998, au moment où la conformité pour l’an 2000 était au premier plan. Les licences logicielles et la conformité étaient encore des notions obscures pour beaucoup de gens à cette époque, et rares étaient ceux qui s’en préoccupaient. Au fil du temps, la SAM a évolué de manière considérable, avec plusieurs évènements marquants tels que :

Au fil de son évolution, le SAM a conservé ses priorités initiales et incorporé de nouvelles. Par exemple, la découverte est restée un facteur important, même dans le cloud, tandis que la conformité, moins importante dans le cloud que sur site, joue encore un rôle à l’échelle de la SAM.

Ces grandes dates ne sont pas exhaustives, mais je pense qu’elles reflètent bien les principales évolutions du SAM au cours des 20 dernières années. Comment le rôle du responsable SAM va-t-il évoluer dans le futur ?

Le cloud va jouer, et joue déjà, un rôle clé dans l’avenir du SAM. Avant de nous plonger dans les futures évolutions de la gestion des actifs logiciels, commençons par voir comment le cloud l’influence profondément aujourd’hui.

Téléchargez le livre blanc complet !

Téléchargez l'integralité du livre blanc pour découvrir les défis que les responsables SAM doivent relever dans le cloud, et comment les aborder au mieux