Optimisation des licences Oracle

La fin de la complexité

Simplifiez la gestion des actifs logiciels Oracle

Oracle fait partie intégrante de l'infrastructure IT de votre entreprise. Vous savez donc que ses solutions de base de données et ses applications sont régies par des contrats de licence parmi les plus compliqués et onéreux en matière de gestion des actifs logiciels (SAM). Une gestion adéquate des coûts liés à cet éditeur requiert des connaissances sur des sujets complexes, tels que les métriques des licences, le déploiement, l’utilisation, la configuration, la virtualisation et le nombre de processeurs. Impossible donc d’être en conformité en ayant pour tout support une simple feuille de calcul.

Optimisation licence Oracle

Les 3 grands défis inhérents aux licences Oracle

Des frais de support exorbitants

Les frais de support représentent 22 % des frais de licence Oracle. La difficulté pour vous réside dans la compréhension et la bonne application des principales clauses des politiques de support technique. À noter que les frais de maintenance rapportent plus à Oracle que ses licences logicielles.

Des métriques complexes

Ce fournisseur propose un système complexe d'octroi de licences avec les deux métriques les plus utilisées : par CPU (processeur) ou par NUP (Named User Plus). De plus, d'autres facteurs importants sont à prendre en compte, notamment les clusters, la virtualisation, le nombre de cœurs ainsi que leurs différents types.

Des clauses compliquées

Les contrats d'entreprise Oracle peuvent être aussi complexes que ses métriques. Ce fournisseur acquiert et intègre régulièrement de nouveaux produits logiciels à son offre, chaque nouveauté étant accompagnée de ses propres règles en matière de licence. Pour ne rien simplifier, la terminologie des nombreux contrats Oracle n'a pas été harmonisée.

Des idées judicieuses pour gérer Oracle

Trop de choix
Chaque option, fonction et pack pour Oracle Database est assorti d’une licence différente. Pour un administrateur de base de données, le risque d'activer une option par inadvertance est donc bien réel, sachant qu'il ne recevra pas d'avertissement en cas d'erreur. Pour faire le tri dans les diverses options activées, vous devez toutes les passer au crible et connaître la raison de leur utilisation.

Illimité... mais pas toujours
L'accord de licence illimité (ULA) ne couvre pas toujours tous vos produits et options Oracle, ni l'intégralité des unités opérationnelles et entités de votre entreprise. Si vous ne renouvelez pas votre ULA, Oracle exige que vous payiez une licence pour chacune de vos installations, ainsi que les frais de maintenance qui les accompagnent.

Oracle campe sur ses positions
Oracle mise encore sur sa position dominante sur le marché des bases de données et ne propose pas de politiques de licence adaptées à la virtualisation. Les technologies leaders sur le marché telles que VMware sont classées dans la catégorie « partitions partielles », ce qui se traduit généralement par des coûts de licence élevés et d’importants risques de non-conformité.

IT flexible = changements constants
Vous prenez de gros risques financiers à modifier votre centre de données. Vous risquez d'installer une application critique sur un intergiciel Oracle ou de déplacer une machine virtuelle sur un cluster de serveurs différent. La maîtrise de vos coûts nécessite une vigilance permanente.

Des ressources pour vous assister dans la gestion des actifs logiciels Oracle

Oracle : faites de vos rêves une réalité

Découvrez comment obtenir le meilleur contrat Oracle

Lisez l’article !

Combien coûte Java ?

Dès janvier 2019, Oracle ne proposera plus de mises à jour gratuites et publiques de Java SE 8.

Lisez l’article !

Les contrats Oracle ULA

Pourquoi les choisir, comment en sortir? Obtenez des détails sur le risque juridique associé aux contrats ULA.

Écoutez le webinaire

Optimisez simplement vos licences Oracle

Nos outils et services sont un remède à la complexité. Optimisez votre investissement Oracle en réduisant les risques financiers.

Obtenez un aperçu du SAM

Le Rapid Vendor Analysis for Oracle offre un aperçu rapide et exhaustif de vos licences Oracle et de votre utilisation réelle. Nos experts analysent votre situation et vous expliquent comment réduire les coûts. Profitez-en, c'est un service de gestion des actifs logiciels simple et sans risque qui ne nécessite pas d'installation ni d'achat d'outil.

Obtenez un aperçu du SAM

Optimisez vos coûts de licences Oracle

LicenseControl for Oracle est l’outil dédié pour optimiser vos contrats et licences logicielles Oracle. L'outil vous permet de réduire au maximum vos coûts de licences Oracle. LicenseControl vous offre une vue détaillée de vos risques de non-conformité et d’audit et identifie les opportunités de réduction des coûts de licence et de maintenance.

Optimisez vos coûts

La solution stratégique

Aspera SmartTrack simplifie le SAM. L'outil couvre les principaux fournisseurs, tels que SAP, Oracle et Microsoft, et calcule avec précision des métriques complexes pour chaque appareil : serveur, client, appareil mobile et cloud. Décelez jusqu’à 30 % d’économies et mettez en lumière les risques de non-conformité critiques.

Réalisez des économies

Services dédiés au SAM

Nos experts en interne peuvent gérer tout ou partie de vos licences logicielles et déterminer la solution présentant les coûts les plus bas et le risque d’audit le plus faible. Demandez des informations sur l’externalisation partielle via nos services gérés ou notre offre complète de gestion de licence en tant que service (LaaS).

Découvrez nos services

Grâce à Aspera, nous avons désormais un aperçu clair des licences, des installations de logiciels et des demandes de licence à l'échelle de l'entreprise. Cela nous a permis d'augmenter la productivité des collaborateurs du service achat de logiciels de 10 %.

Thomas Stange, responsable du service gestion des licences chez BITMARCK Technik GmbH

Vous avez des questions ?

Oracle ne communique pas toujours clairement les modifications apportées à ses licences, et les informations correspondantes sont souvent difficiles à trouver. Le suivi de vos conditions générales relève du défi. Il est alors vivement conseillé de demander à un tiers neutre d'assurer la conformité.

Découvrez comment réduire vos coûts et contourner cette complexité.

Oracle Java SE is no longer free

Java SE n’est plus gratuit ! Java SE n'est plus gratuit ! Quels nouveaux couts pour votre IT ?

Un problème de quelques millions de dollars se profile à l’horizon. À partir de janvier 2019, les nouvelles règles de licence d'Oracle pour Java SE vous obligeront à payer pour certains logiciels qui étaient auparavant gratuits.

Si vous utilisez certaines fonctionnalités Java, potentiellement un problème de coût et de conformité pourrait apparaître dans votre environnement informatique. La gestion des licences est de taille et relève du défi : trouver toutes vos installations Java, vérifier leur édition ou leur version, savoir si elles ont besoin d'une licence, et déterminez leur coût.

Un outil SAM dédié, capable d'effectuer une détection Java plus approfondie et de produire des rapports de conformité, est essentiel d’une part pour éviter des frais élevés et pour comprendre les nouvelles règles. Et si vous profitiez d’une démo LicenseControl for Oracle.